Salade de carottes et pommes à la juive

Cette entrée toute fraîche conviendrait peut-être mieux l’été mais c’est si simple et rapide à faire et surtout si bon avec de la bonne huile d’olive du village :

Et voilà ce que ça donne dans une de mes assiettes récupérées d’une brocante :

La recette est issue de ce livre emprunté à la bibliothèque sur la cuisine juive marocaine :

Dans ce livre, vous y trouverez une cuisine familiale et de tout, des entrées, aux plats, pâtisseries, etc. Seul bémol, assez peu de photos mais des illustrations très belles, notamment de femmes en costume traditionnel. Le nombre de personne n’est généralement pas indiqué, mais les recettes sont visiblement destinées à une famille très très nombreuse, donc proportions à diviser allègrement ! Enfin, le livre coûte 29€ neuf.

Bon appétit !

Publicités

Soupe au lait de coco, poulet, champignon, etc.

Les 30.000 trucs à mettre dedans pour 4 becqueteurs :

  • 4 blancs de poulet
  • 5 champignons de Paris
  • 2-3 échalottes >> j’ai mis à la place le bulbe de la ciboule
  • 1 c.à.s. d’huile
  • 2 canettes de lait de coco
  • 2 gousses d’ail >> nan 3, jamais 2 sans 3 !
  • 1 morceau de gingembre >> j’avais pas : gingembre en poudre
  • quelques brins de citronnelle >> à défaut, citronnelle séchée en poudre
  • quelques brins de ciboule
  • 1 piment vert
  • 200 gr de crevettes roses cuites >> 6 par personne
  • jus d’1 citron vert
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche >> 1 c.à.s de coriandre congelée

Le mode d’emploi qu’on est censé respecter :

  • Faire revenir les échalottes dans l’huile
  • Ajouter le lait de coco, l’ail écrasé, le gingembre en lamelles, la citronnelle, la ciboule, le piment coupé en 4, du sel et du poivre
  • Laisser cuire 5 minutes
  • Ajouter le poulet et les champignons en lamelles
  • Prolonger la cuisson 15 min
  • En fin de cuisson, ajouter le jus du citron vert, la coriandre et les crevettes
  • Si c’est trop épicé, ajouter de l’eau

Avis des 2 ventres à pattes qui constituent notre foyer :

  • Moi : c’est très bon, les saveurs s’harmonisent bien. Et puis c’est rapide et facile à faire. En plus, le piment était tellement doux que j’ai pu le manger, à se demander si c’était pas un poivron, oups.
  • Chéri : bof bof, c’est tout juste comestible, trop citronné et étrange. Et puis les morceaux dans la soupe c’est pas trop son truc. (Je me suis dévouée pour finir son bol, eh eh…)

Mes sources :

Un livre de cuisine offert à Noël par grande soeurette :
« Une recette par jour. Calendrier 2010. » (Editeur Hugo Image)

Partager

Saint Jacques et foie gras

Ingrédients :

  • du foie gras frais
  • des Saint Jacques
  • un four
  • un plat
  • des gourmands
  • du blé pour acheter les 2 premiers ingrédients

saint-jacques-1

Comment ?

  • Disposer des morceaux de foie sur les noix dans le plat
  • Saisir au four chaud quelques minutes
  • Déguster sur un petit lit de salade

saint-jacques-2

Partager

Ma salade du « jardin » aux aromates et pétales de souci

Depuis ce printemps, j’ai commencé à cultiver quelques fleurs, herbes aromatiques et plus si affinités avec ma main verte.

Aujourd’hui, j’avais envie de me faire une petite salade avec ce que j’avais de comestible dans mon « jardin », à savoir : jeunes feuilles d’épinard-fraise, tomates cerises, pétales de souci, brins de ciboulette, basilic pourpre, menthe et thym.

la-recolte

J’ai juste ajouté du riz trois couleurs, un filet d’huile d’olive du village au Maroc et un chouia de vinaigre de noix :

salade-du-jardin-aout-2009

Verdict :

Pas mal du tout cette salade, c’est goûtu à souhait. Les pétales de souci n’ont pas un goût très prononcé et ajoutent une jolie couleur. Le basilic est assez fort, je le garderais plutôt pour la cuisson que pour les salades. Et les feuilles d’épinard fraise sont assez douces, avec un petit goût de noisette (ouf, parce que je me rappelle encore le goût fort et amer de la roquette que j’avais fait pousser, beurk !).

souci-seche.jpg

Le souci est une des nombreuses fleurs qui se mangent :

Crus, les pétales servent à aromatiser salades, omelettes ou fromage blanc, et comme substitut bon marché du safran. Séchés, ils sont souvent employés dans la cuisson du riz, qu’ils colorent d’un jaune tendre.

Source : Passeport santé

On s’en servait autrefois pour colorer le beurre (selon Cuisiflor). Et on peut aussi le faire sécher. Donc on essaiera plus tard de voir si ça colore le tajine…

L’épinard-fraise est une petite plante avec des feuilles vertes (un peu roses en dessous) et des petits fruits rouges rappelant les fraises. C’est facile à faire pousser (j’ai réussi !). Les fruits ne sont pas encore mûrs, donc pas encore goûtés, à voir !

Pour finir, une dernière photo pour expliquer pourquoi je mets des guillemets à mon « jardin » :

salade-et-jardin
A mort les jardins et les balcons, vive les rebords de fenêtre !! 😉

Petite annonce :

J’échangerais bien 1 jeune plant d’épinard fraise* contre 1 jeune plant de framboisier ou fraise. Si quelqu’un habitant Paris et environs est intéressé…

(* j’en ai 3 et je manque « légèrement » de place…)

Partager

Soupe d’automne : patidou

Le patidou… « C’est une des meilleures courges, son goût prononcé rappelle à la fois la châtaigne et la noisette. Les jeunes fruits crus se servent rapés avec une vinaigrette. On les prépare aussi farcis, frits, en confiture… » (selon l’étiquette)

Goût de noisette et châtaigne ? Pitêtre, j’ai encore trop mis d’ail qui a devancé sur mon palais tous ses compagnons de soupée, dont le patidou. Trois gousses c’est de trop pour apprécier les autres saveurs à leur juste valeur, j’abuse. M’enfin, on est ailophile ou on ne l’est pas !

Les ingrédients :

La recette :

Faire revenir l’oignon et l’ail. Ajouter ensuite les autres légumes en petits morceaux et couvrir d’eau. Ajouter du sel, du poivre et du gingembre ou les épices de votre choix. Laisser cuire jusqu’à ce que l’on puisse enfoncer facilement un couteau dans les légumes. Mixer. Déguster.

PS : Le patidou faisant partie de la famille des courges, prévoir BEAUCOUP de temps pour l’éplucher… Elles se défendent ces satanées courges ! Salouperies de peaux dures. Elles doivent pas connaître la crème Nivéa.

Partager

Une autre ‘tite soupe

Une autre soupe, mais celle-ci elle était réussie !

Les ingrédients :

Les ingrédients

Non, j’ai pas mis les roses dedans !!
Par contre de l’oignon et de l’aïl rissolés OUI !!
(on est aïlophile ou on ne l’est pas…)

Le résultat, quelques bols comme celui-là :

Bol de soupe

J’essaie de faire en sorte de mettre juste ce qu’il faut d’eau pour que toute l’eau de cuisson parte dans la soupe et sans que ce soit pour autant hypra liquide. Car j’aime la soupe épaisse, pas au point que la cuillère tienne debout dedans, mais presque…

Equation & Soupe

patates plus navets plus salade

plus fanes de radis plus ail et oignon

plus topinambours plus tomate

plus poireau plus carottes

egal THE soupe

Le résultat est en fait très moyen, vraiment pas une soupe à se damner.
En plus j’ai mis tellement d’ingrédients nouveaux qu’il est difficile de savoir lequel est fautif (à part la cuisinière) : la salade ? les fanes de radis ? les topinambours ?
Au moins c’était comestible…

Partager