Granité dans son panier de chocolat

Ce mois-ci, j’ai essayé mon premier granité.
C’est plutôt facile à faire. Il suffit de :

  • Prendre un liquide (par exemple du jus de fruit), dans mon cas un mélange de fruits mixés avec du jus d’orange.
  • De mettre au congélo dans un récipient
  • Mélanger régulièrement (2-3 fois toutes les 30min à 1h).
  • Pour servir, gratter avec une fourchette.

Niveau goût et texture, c’est moyen, un peu spécial, avons-nous trouvé. Mon homme n’aime pas d’ailleurs.  C’est râpé pour les granités pour lui. Reste plus qu’à essayer les glaces sans sorbetière

Bon et la recette du petit panier au chocolat, c’est fastoche (j’ai réussi !) et sympa et bon (normal, c’est du chocolat).

La technique est chipée du livre « Gourmandises au chocolat, Saveur & Plaisir » (Fioredition, 2007) dont j’avais déjà massacré une recette :

  • Découper des disques dans des sacs de congélation
  • Faire fondre du chocolat
  • L’étaler sur les disques
  • Laisser un peu refroidir
  • Prendre des verres et les mettre à le cul en l’air
  • Déposer les disques dessus
  • Faire refroidir à température ambiante ou au frigo
  • Une fois les paniers durcis, détacher le disque de plastique
  • Remplir de compote, glace, salade de fruits, …
  • + pour les pas doués comme moi : nettoyer la table car le chocolat a coulé 😉

Partager

Publicités

Le gâteau au chocolat d’amour de Cathy, enfin presque !

J’avais :

  1. Un pot de crème fraiche à finir rapidement sous peine de faire un petit séjour à l’hôpital.
  2. Une envie de gâteau au chocolat, irrépressible
  3. De la noix de coco vieille de 3 siècles (environ)

Alors j’ai googlisé et je suis tombée sur la recette du gâteau au chocolat mon amour du blog la Marmite de Cathy.

J’ai « juste » réduit la quantité de beurre et de sucre, remplacé la poudre d’amande par ma poudre de coco vétérante et aussi ajouté un peu de farine pour que ce soit pas un fondant 100% et parce qu’un gâteau sans farine, psychologiquement, ça le fait pas, j’y arrive pas.

Ingrédients :

  • 200 gr de chocolat
  • 150 gr de beurre (au lieu de 200 gr)
  • 120 gr de crème fraiche –> JE L’AI OUBLIÉE !!!
  • 100 gr de sucre (au lieu de 140 gr)
  • 65 gr de poudre d’amande –> 1/2 sachet de noix de coco râpée
  • 2 càs de cacao
  • 4 oeufs
  • + 60 gr de farine

How-to :

  • Faire fondre le beurre et le chocolat.
  • Ajouter le sucre, le cacao et la poudre en mélangeant bien entre chaque ajout
  • Ajouter la farine
  • Ajouter les œufs 1 à 1
  • Puis ajouter la crème fraiche –> Ah non, ça c’est l’étape que j’ai oubliée ! Non de diou…
  • Cuisson 180°C pendant 30 min. Enfin 150°C pour moi car mon four est un « chauffard » de première.

Le verdict : miam !

GATO-CHOCO-MAI2009

Partager

Verrines ananas – chocolat – clémentine

Et enfin le 3ème et dernier autre essai de recette ananassée qui, soyons folle, est une « création » inspirée de ces deux recettes :

Le 3ème essai : Verrines ananas – chocolat – clémentine :

Admirez au passage mais belles « verrines-pots à yaourt »… 😉

Comment qu’on fait ?

1ère couche : mousse au chocolat

Habituellement, j’utilise une recette trouvée dans un livre de Jean-Pierre Coffe (que vous pouvez trouver ici, la « mienne » c’est la 3ème recette mais avec du sucre glace)

2ème couche : mousse à l’ananas

Simplissime : vous mixez de l’ananas puis vous mélangez à de la crème fouettée légèrement sucrée (et quelques petits morceaux d’ananas si vous voulez)

3ème couche : gelée de clémentine

Vous prenez du jus de clémentine ou une clémentine que vous réduisez en jus en laissant quelques petits morceaux. Vous faites bouillir 2 minutes avec de l’agar-agar. Et vous le faites bien, VOUS. Ma gelée était beaucoup trop prise. (Je me demande si j’arriverais un jour à bien doser et utiliser l’agar-agar….)

L’assemblage :

Comme le mot assemblage et la photo le suggèrent, vous devez mettre le tout en couches successives dans les verrines, les pots de yaourts ou tout autre géniallissime récipient que vous avez sous la main. Transparents de préférence… sauf si vous souhaitez cacher que les couches sont aussi mal alignées que moi ! Tiens, j’aurais peut-être dû essayer la « seringue à décoration » que je viens d’acheter…

L’avis de la « chef » cuisinière ?

L’alliance entre le chocolat et l’ananas est pas trop mal, original mais bon je préfère chocolat/poire. Et le cobaye chéri de la cuisinière n’aimait pas la mousse à l’ananas.
Et pour ce qui est de la gelée de clémentine trop dure, ça s’allie bien avec la poubelle… Tiens j’aurais pu classer cette recette dans la catégorie « Un beau ratage »… 🙂

Partager

Le gâteau au chocolat de Katy

Ma copine Katy m’a donné l’autorisation de divulguer sa recette de gâteau au chocolat. Alors, tada, la voilà ci-dessous.

gateau_katy_the_recette

Simple, moelleux et délicieux, que demander de plus ?
La preuve qu’il est bon comme tout, c’est qu’on arrive JAMAIS à le prendre en photo en entier :

PS : C’est marrant, on réussit rarement aussi bien les recettes des amis qu’ils ne le font… Mystère ! Une règle culinaire non-dite ? Peut-être est-ce pour nous inciter à manger leurs recettes… chez eux !

Partager

Tartine sucrée pour le petit déjeuner

J’avais bien aimé les tartines au chèvre avec mon « pain complet à l’allemande », alors j’ai voulu tenter une version sucrée. Avec du chocolat bien sûr. C’est un antidépresseur parait-il. Alors, en hiver avec le moindre ensoleillement qui a une influence néfaste sur l’humeur, eh bien on est obligés d’en manger beaucoup. Oui, c’est une très bonne raison, héhé !
Par contre, n’ayant pas de poire ni de banane sous la main pour accompagner mon chocolat, j’ai du me rabattre sur des pommes.

La recette : Mettre des lamelles de pommes crues sur les tranches de pain, ajouter des pépites de chocolat et, si vous voulez, de la noix de coco râpée et/ou du miel, de la cannelle… Mettre à four chaud une bonne 10aine de minutes.

Voilou, c’est fini, on déguste en essayant de ne pas se tacher avec le chocolat fondu. Ouais, car celui qui se tâche (le plus) est de corvée de vaisselle !

PS : Avec un peu de crème fraîche sur ou sous les fruits, ça devrait pas être mal. Ou de la compote ? Et pourquoi pas faire fondre un peu avant les fruits à la poêle ?
A adapter et varier à l’envie, histoire de se changer des tartines beurrées à la confiture ! Ou pour se distraire du traditionnel petit déj’ aux tartines de rillettes trempées dans le café (petit clin d’œil aux Sarthois !)

Partager

Reine de Saba

Le blabla :

La dernière fois que je suis allée chez mes parents, j’en ai ramené mon plat à tarte et mon moule à gâteau couronne. J’utilisais ce dernier avant pour faire un superbe gâteau au chocolat : le Reine de Saba. Sauf que je n’avais pas la recette, restée coincée dans le cahier de recette fantôme. Je me rappelais juste que c’était avec du chocolat râté (youpi, j’ai pas mon robot, allez au couteau ou à la râpe), des blancs en neige (youpi, mon batteur est aussi chez les parents, allez au fouet à  main, vive le sport !) et puis 1 ou 1/2 sachet de levure, plein de beurre (miam !) et peu de farine.

Après recherches via mon ami Google entre autres, j’ai fini par trouver une recette de Reine de Saba avec du chocolat râpé et pas fondu. Sauf qu’yavait pas de levure dedans, j’en ai rajouté, en priant très fort pour que ce soit réussi. D’autant plus que, comme mon plat est un peu petit, j’avais divisé les proportions en calculant de tête. Une nulle en maths comme moi, faut avoir le goût du risque et des plantages.

La recette originale utilisée : le Reine de saba simplissime d’aziate sur Marmiton [cliquez ici]

Les ingrédients :

– 100 g de chocolat
– 100 g de sucre
– 100 g de beurre
– 80 g de farine
– 2 oeufs
+ 1/2 sachet de levure

Les instructions :

Mélanger le chocolat râpé, le sucre, le beurre fondu, la farine, le jaune d’œuf et la levure. Ajouter un blanc d’œuf battu. Mettre dans le moule beurré. Faire cuire 25 min à 180°C.

Le conseil :

Le conseil c’est celui d’Annie_1772 sur Marmiton posé en commentaire sur la recette originale : « Ne râpez pas le chocolat trop fin et vous aurez des pépites dans votre gâteau. »

Pas de souci, y’avait des pépites dans mon gâteau. Ou comme disent les gosses, des « bibites » de chocolat. Parce que va râper finement du chocolat avec un couteau… Ouais, parce que la râpe à main en été*, tu oublies. Quand il fait chaud c’est plutôt un instrument pour faire fondre le chocolat.

[* ui, ce n’est plus l’été, mais ce l’était encore l’été lorsque je l’ai fait ce gâteau…]

Reine de Saba et Chattam

Reine de Saba et Chattam

Ca fait penser à la faucile communiste, non ?

Ça fait penser à la faucile communiste, non ?

Partager

La tarte chocolat coco de Delphina

Mon amie Delphina m’avait donné cette recette sur MSN une soirée de juin, alors qu’elle venait juste de la faire. Comme elle m’avait bien fait saliver
(la recette, pas Delphina ! Quoique, hihi…), je m’étais promise de l’essayer un jour… Mission accomplie ! Est-ce nécessaire de préciser qu’elle est très bonne ?
(Je parle toujours de la tarte, voyons…)

En résumé :

  • une pâte sablée
  • un fond de confiture
  • un appareil coco (coco, sucre, œuf & lait de coco)
  • un nappage chocolat noir

Les ingrédients :

La pâte sablée : 125 g de beurre, 260 g de farine, 75 g de sucre, 1/2 sachet de levure, 1 œuf + à ta guise, selon les goûts, sucre vanillé, cannelle, etc.

L’appareil : 80 g de coco râpé, 80 g de sucre, 30cl de lait de coco, 1 œuf + selon les goûts, ananas, rhum, raisins, etc.

En détail :

– Faire la pâte : mélanger le sucre et l’œuf. Ajouter la farine, la levure. Puis le beurre et le parfum choisi (facultatif) et laisser reposer la pâte 1h.
– Porter le lait de coco à ébullition, et verser avec le reste des ingrédients.
– Étaler la pâte et placer sur un moule à tarte et faire cuire 5-10 min.
– Ensuite selon les goûts, tartiner la fond de la tarte avec de la confiture (framboise, fraise, etc.) ou mettre des fruits, puis verser l’appareil et faire cuire pendant 35 minutes à 180° C.
– Sortir la tarte, laisser refroidir . Faire le glaçage au chocolat noir.
– Déguster !

PS : Oui, je sais la photo est encore #bip#… Mais j’ai déjà réussi la tarte. Je pouvais pas réussir AUSSI la photo. Et puis les « photos pas terribles » c’est ma marque de fabrique 😉