Tartine sucrée pour le petit déjeuner

J’avais bien aimé les tartines au chèvre avec mon « pain complet à l’allemande », alors j’ai voulu tenter une version sucrée. Avec du chocolat bien sûr. C’est un antidépresseur parait-il. Alors, en hiver avec le moindre ensoleillement qui a une influence néfaste sur l’humeur, eh bien on est obligés d’en manger beaucoup. Oui, c’est une très bonne raison, héhé !
Par contre, n’ayant pas de poire ni de banane sous la main pour accompagner mon chocolat, j’ai du me rabattre sur des pommes.

La recette : Mettre des lamelles de pommes crues sur les tranches de pain, ajouter des pépites de chocolat et, si vous voulez, de la noix de coco râpée et/ou du miel, de la cannelle… Mettre à four chaud une bonne 10aine de minutes.

Voilou, c’est fini, on déguste en essayant de ne pas se tacher avec le chocolat fondu. Ouais, car celui qui se tâche (le plus) est de corvée de vaisselle !

PS : Avec un peu de crème fraîche sur ou sous les fruits, ça devrait pas être mal. Ou de la compote ? Et pourquoi pas faire fondre un peu avant les fruits à la poêle ?
A adapter et varier à l’envie, histoire de se changer des tartines beurrées à la confiture ! Ou pour se distraire du traditionnel petit déj’ aux tartines de rillettes trempées dans le café (petit clin d’œil aux Sarthois !)

Partager

Publicités

Tartine tomate chèvre miel

Chèvre mon amour, je t’adore.
Cette tartine est dédiée à toutes les biquettes de la terre !

Ingrédients :
– du pain (ici, pain spécial bien complet à l’allemande*)
– 1 ou 2 tomates
– fromage de chèvre
– miel, épices & herbes

Comment que c’est trop fastoche à faire :
– Attrapez vos tranches de pain, placez des rondelles de tomates, du chèvre, du miel et assaisonnez de vos herbes & épices préférées (cumin, poivre et herbes de Provence pour moi)
– Enfournez dans le four chaud pour 10 min. Remettez plein de miel (il a tendance à s’évanouir dans la nature à la cuisson, je trouve)

PS : En plus, on peut faire ces tartines à l’avance. Un bout de film alimentaire et au frigo, la boustifaille est prête pour demain. Reste quand même à les cuire !

* Pain spécial « à l’allemande » ? C’est le nom que j’ai donné à ce pain complet trouvé au Franprix du coin :

Constitution : Farine de froment et de seigle, eau, levain naturel (18%) (farine de seigle, eau), flocons d’avoine, orge complet égrugé, graine de lin, seigle complet égrugé, froment complet égrugé, sésame, sel, levure, dextrose, acidifiant : E262.

Partager

Steack demi moore, demi moi

… Et surtout Demi Culinotest dont est inspirée la recette :
Le steak haché aux prunes de Demi Moore

Le principe :

Hacher des prunes et les mixer à un steak
(2 prunes pour 100 gr de steack)

Empiration :

La règle d’or pour tenter de rater une recette est, outre avoir deux mains gauches, de ne pas la suivre ou alors d’y ajouter plein de choses en laissant parler son imaginaire, alors j’y ajouté :

+ encore plus de prunes, soyons fous
+ quelques pruneaux qui traînaient là depuis tellement de temps que c’est un miracle qu’ils ne soient pas recouverts d’une couche de moisi verdâtre
+ un filet de vinaigre balsamique parce que j’adore ça

Résultat :

J’ai bien aimé le goût, mais un peu plus de prunes c’était pas l’idée du siècle, ça finit par faire un steack un peu trop sucré quand même. Et la texture était un peu trop chair à saucisse et la tenue c’était pas trop ça…
Normal :
1. J’avais pas de cercle. Trahie par mon matériel j’vous dis !
2. C’est « deux » prunes dans la recette d’origine pas « douze »…
3. En écrivant cette note, je viens de remarquer LE conseil de Caroline qu’il aurait fallu lire AVANT d’avoir fini la recette : « il faut presser, refaire une forme, sinon ça va partir dans tous les sens. »

La cuisson (ça partait pas encore en morceaux)

La cuisson du steak (avant que je ne le retourne et qu'il parte en miettes)

Miam !

Miam de bonnes miettes de steack pruné !

Demi Moore et le Reine de Saba

Demi Moore et le Reine de Saba

Partager

Envie de purée, un peu déjantée

J’ai des envies. Des envies de purée. Non Dieu Merci, je ne suis pas enceinte, ce n’est pas des envies de fraises.

Bon, quand on a des envies, on se DOIT de les satisfaire. Alors ce midi, je me suis fait une purée pommes de terre – carottes. C’est pas très long à faire (excepté la cuisson à la rigueur) et c’est facile, même quand on a la tête dans le cul on y arrive… Pour preuve je viens de réussir malgré un fort déficit de sommeil.

KOMENKONFÉ?

On attrape les légumes. Fermement ? Non. S’ils se débattent, c’est que c’est pas des légumes. Retournez vous coucher et remettez le hamster dans sa cage. Bon reviendons à nos légumes : vous leur faites prendre un bain ou une douche, c’est selon vos goûts. Après, vous priez pour le salut de vos doigts puis coupez les légumes en morceaux (rappel : si c’est poilu, c’est pas des légumes mais le hamster et sa place est dans la cage). Quelle taille les morceaux ? C’est vous qui choize : plus les morceaux sont petits et plus le temps de cuisson est court.

Vous devez aussi mettre une casserole d’eau salée à chauffer. Et oui, c’est du boulot. Aurais-je oublié de préciser qu’il s’agissait d’une recette de purée maison pas mousseline ? (Oui, pas « mousseline », l’objectif c’est quand même que ce soit « mangeable »…) Vérifier que vous n’avez pas oublié de mettre le gros sel et surtout d’allumer le gaz ou la plaque électrique (un classique…). Plongez vos légumes dans l’eau. Pour la cuisson de ma dé-li-cieu-se purée (quelle objectivité ?!), ça a prit 30 minutes grosso modo. En fait, il suffit de piquer dans les légumes avec un couteau : si les légumes crient, priez pour la fin rapide des souffrances de ce pauvre hamster (vous n’aimez que les « purées végétariennes » ? zut ! Recommencez depuis zéro). Sinon, si le couteau rentre dedans facilement, c’est que c’est cuit.

Pour la suite, on a trois cas de figure :

1. Vous avez un mixeur, robot, presse-purée ou autre outil ad hoc. Vous mobilisez vos cellules grises pour vous rappeler le fonctionnement de l’appareil. A priori faut mettre les légumes dedans et appuyer sur « on » ou la manette. Pensez à mettre de l’eau de cuisson et si vous voulez du lait et comme moi beaucoup de beurre. Mixez (c’est un ordre !). Et puis des épices, why not, mais bon faites gaffe à pas vous planter… Quoi ? Vous avez mis trop de liquide ? Pas grave. Vous venez de trouver comment faire une soupe. Chouette non ?

2. Vous n’êtes pas équipé ou trop stone pour vous rappeler le mode d’emploi. Même pas peur, vous vous armez d’une fourchette et vous écrabouillez les légumes à la mano. Si c’est dur à écrabouiller, ayez une pensée émue pour votre animal de compagnie disparu trop tôt. Dégustez.

3. Oui, je suis fatiguée… Bon appétit. Je retourne à ma sieste digestive. 😉

Les briochettes aiment l’air des Pyrénées

En prévision de cette semaine de vacances, j’avais imprimé & amené quelques recettes de cuisine. Dont celle des briochettes.

Après avoir dompté le four à gaz, on a pu les déguster au p’tit déj’ dans le jardin du gîte au pied des montagnes. Avec un carré de chocolat au milieu pour monsieur et des pépites de chocolat pour madame, plus [un peu trop de] cannelle.

Cuisine d’été : crumbles

Un N’autre de nos Desserts de l’Été :
–> le crumble… accompagné de sa Glace, S.V.P.

La recette : (Plus simple tu meurs !)
– Dans le fond du plat, on dispose, coupés en morceaux, les fruits qu’on a sous le coude (ici : brugnon, pomme, banane, poire et ananas… saupoudrés de cannelle en poudre).
– Pour la pâte du crumble : on mélange grossièrement 100 gr de beurre en petits morceaux + 60 gr de sucre + 100 gr de farine (en fait, j’ai rajouté plus de farine « à la louche ») et on émiette le tout par dessus les fruits.
– Finito, y’a plus qu’à mettre à four moyen 20 minutes environ.

PS : En plus, ça fait plaisir à notre four qui rouillait dans son coin et croyait qu’on l’avait oublié…

Cuisine d’été : salades de fruits

Un des desserts que nous mettons plus souvent au menu en été.
Rapide et facile à faire : des fruits – au choix – coupés en morceaux, du jus d’orange ou le sirop de fruits en conserve, une lichette de jus de citron pour la conservation et c’est tout.

salade de fruits

salade de fruits

Le mot de la fin : « Bââââh » (C’est le message de la chèvre du bol…)