Pintade au cidre et purée aux pommes

Quoi ?

  • 1 pintade
  • des oignons ou échalotes
  • du thym et des épices
  • 1 bouteille de cidre
  • des pommes de terre
  • 1 ou 2 pomme fruit

Comment ?

  • Faire revenir la volaille avec les oignons hachés.
  • Ajouter le cidre, le thym, les épices et la pomme coupée en quartiers et faire cuire 1h sur le feu.
  • Pendant ce temps, faire la purée : cuire les pommes de terre à l’eau, mixer.
  • Écraser la pomme fruit écrasée à la fourchette, l’ajouter à la purée et mélanger.

pintade-cidre

La photo est pourrave mais c’était délicieux !

Partager

Idées de purées

Et puis pour les jours où on a la tête sur les épaules et pas dans le postérieur, voilà quelques idées de purées qui changent un peu de l’ordinaire :

– carottes / orange
– petits pois / menthe
– poivron / vinaigre balsamique
– brocoli / bleu d’auvergne

Je ne les ai pas encore testées, elles sont dans le livre « Une petite faim » paru chez France Loisirs.

Biz !

Envie de purée, un peu déjantée

J’ai des envies. Des envies de purée. Non Dieu Merci, je ne suis pas enceinte, ce n’est pas des envies de fraises.

Bon, quand on a des envies, on se DOIT de les satisfaire. Alors ce midi, je me suis fait une purée pommes de terre – carottes. C’est pas très long à faire (excepté la cuisson à la rigueur) et c’est facile, même quand on a la tête dans le cul on y arrive… Pour preuve je viens de réussir malgré un fort déficit de sommeil.

KOMENKONFÉ?

On attrape les légumes. Fermement ? Non. S’ils se débattent, c’est que c’est pas des légumes. Retournez vous coucher et remettez le hamster dans sa cage. Bon reviendons à nos légumes : vous leur faites prendre un bain ou une douche, c’est selon vos goûts. Après, vous priez pour le salut de vos doigts puis coupez les légumes en morceaux (rappel : si c’est poilu, c’est pas des légumes mais le hamster et sa place est dans la cage). Quelle taille les morceaux ? C’est vous qui choize : plus les morceaux sont petits et plus le temps de cuisson est court.

Vous devez aussi mettre une casserole d’eau salée à chauffer. Et oui, c’est du boulot. Aurais-je oublié de préciser qu’il s’agissait d’une recette de purée maison pas mousseline ? (Oui, pas « mousseline », l’objectif c’est quand même que ce soit « mangeable »…) Vérifier que vous n’avez pas oublié de mettre le gros sel et surtout d’allumer le gaz ou la plaque électrique (un classique…). Plongez vos légumes dans l’eau. Pour la cuisson de ma dé-li-cieu-se purée (quelle objectivité ?!), ça a prit 30 minutes grosso modo. En fait, il suffit de piquer dans les légumes avec un couteau : si les légumes crient, priez pour la fin rapide des souffrances de ce pauvre hamster (vous n’aimez que les « purées végétariennes » ? zut ! Recommencez depuis zéro). Sinon, si le couteau rentre dedans facilement, c’est que c’est cuit.

Pour la suite, on a trois cas de figure :

1. Vous avez un mixeur, robot, presse-purée ou autre outil ad hoc. Vous mobilisez vos cellules grises pour vous rappeler le fonctionnement de l’appareil. A priori faut mettre les légumes dedans et appuyer sur « on » ou la manette. Pensez à mettre de l’eau de cuisson et si vous voulez du lait et comme moi beaucoup de beurre. Mixez (c’est un ordre !). Et puis des épices, why not, mais bon faites gaffe à pas vous planter… Quoi ? Vous avez mis trop de liquide ? Pas grave. Vous venez de trouver comment faire une soupe. Chouette non ?

2. Vous n’êtes pas équipé ou trop stone pour vous rappeler le mode d’emploi. Même pas peur, vous vous armez d’une fourchette et vous écrabouillez les légumes à la mano. Si c’est dur à écrabouiller, ayez une pensée émue pour votre animal de compagnie disparu trop tôt. Dégustez.

3. Oui, je suis fatiguée… Bon appétit. Je retourne à ma sieste digestive. 😉