Salade de carottes et pommes à la juive

Cette entrée toute fraîche conviendrait peut-être mieux l’été mais c’est si simple et rapide à faire et surtout si bon avec de la bonne huile d’olive du village :

Et voilà ce que ça donne dans une de mes assiettes récupérées d’une brocante :

La recette est issue de ce livre emprunté à la bibliothèque sur la cuisine juive marocaine :

Dans ce livre, vous y trouverez une cuisine familiale et de tout, des entrées, aux plats, pâtisseries, etc. Seul bémol, assez peu de photos mais des illustrations très belles, notamment de femmes en costume traditionnel. Le nombre de personne n’est généralement pas indiqué, mais les recettes sont visiblement destinées à une famille très très nombreuse, donc proportions à diviser allègrement ! Enfin, le livre coûte 29€ neuf.

Bon appétit !

Devanture d’un restau à Prague

Vie de merde… en cuisine

Aujourd’hui, j’ai peur de faire la vaisselle.
L’écosystème qui s’y est développé pourrait mal le prendre. VDM

Lu sur Vie de Merde

Moules séchées ?

Vu sur le marché à Agadir… On n’a pas gouté. Par contre, on n’a fait le plein d’épices, miam !

Tarte tatin trèèèèès sucrée

Les zinzingrédients :

  • 4 pommes
  • 1 pâte feuilletée
  • 100 gr de beurre –> ou beaucoup moins
  • 125 gr de sucre –> ou beaucoup moins

How-too doux :

  • Parsemez un moule à tarte de milliards de noisettes de beurre et recouvrez de la montagne de sucre
  • Pelez les pommes, coupez en gros quartiers et disposez dans le moule, face bombée vers le bas. Insérez des fines tranches dans les trous. Ou mettez-les un peu n’importe comment comme moi.
  • Cuire 10-15 min environ jusqu’à ce que les fruits soient caramélisés à four doux (soit environ 150°C).
  • Cuire encore 15 min à 200°C.
  • Sortir le moule, étaler la pâte sur les pommes et les bords.
  • Cuire 15 min à 200°C.
  • Sortir. Reposer qques min. Retournez/Démoulez. Dégustez chaud ou tiède.

Avis des gourmands :

Comme le titre le dit, c’est trèèèèèèèèès sucré : beaucoup trop ! La quantité de sucre me paraissait énorme mais, pour une fois, j’ai suivi la recette, comme quoi ça arrive, j’aurais pas dû. Pendant la cuisson c’était impressionnant de voir les pommes baignant dans le sucre et le beurre fondus… Bon sinon c’est facile à faire, même avec deux mains gauches. Verdict : à refaire en révisant les proportions de sucre et beurre pour ménager notre faible goût pour le gras et le sucré et surtout ne pas faire hurler notre médecin.

Source de la recette :

« Une recette par jour. Calendrier 2010. » chez Editeur Hugo Image.

Partager

Proverbe anti-grignotage de Joye

« Si tu ne mangerais pas volontiers une pomme pour assouvir ta faim, tu n’as pas vraiment faim »

Un proverbe partagé par la délicieuse Joye sur son BLOG

Soupe au lait de coco, poulet, champignon, etc.

Les 30.000 trucs à mettre dedans pour 4 becqueteurs :

  • 4 blancs de poulet
  • 5 champignons de Paris
  • 2-3 échalottes >> j’ai mis à la place le bulbe de la ciboule
  • 1 c.à.s. d’huile
  • 2 canettes de lait de coco
  • 2 gousses d’ail >> nan 3, jamais 2 sans 3 !
  • 1 morceau de gingembre >> j’avais pas : gingembre en poudre
  • quelques brins de citronnelle >> à défaut, citronnelle séchée en poudre
  • quelques brins de ciboule
  • 1 piment vert
  • 200 gr de crevettes roses cuites >> 6 par personne
  • jus d’1 citron vert
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche >> 1 c.à.s de coriandre congelée

Le mode d’emploi qu’on est censé respecter :

  • Faire revenir les échalottes dans l’huile
  • Ajouter le lait de coco, l’ail écrasé, le gingembre en lamelles, la citronnelle, la ciboule, le piment coupé en 4, du sel et du poivre
  • Laisser cuire 5 minutes
  • Ajouter le poulet et les champignons en lamelles
  • Prolonger la cuisson 15 min
  • En fin de cuisson, ajouter le jus du citron vert, la coriandre et les crevettes
  • Si c’est trop épicé, ajouter de l’eau

Avis des 2 ventres à pattes qui constituent notre foyer :

  • Moi : c’est très bon, les saveurs s’harmonisent bien. Et puis c’est rapide et facile à faire. En plus, le piment était tellement doux que j’ai pu le manger, à se demander si c’était pas un poivron, oups.
  • Chéri : bof bof, c’est tout juste comestible, trop citronné et étrange. Et puis les morceaux dans la soupe c’est pas trop son truc. (Je me suis dévouée pour finir son bol, eh eh…)

Mes sources :

Un livre de cuisine offert à Noël par grande soeurette :
« Une recette par jour. Calendrier 2010. » (Editeur Hugo Image)

Partager
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.